CARNET DE VOYAGE, Océanie, Polynésie

POLYNÉSIE FRANÇAISE | Huahine, immersion au cœur de la Polynésie

POLYNÉSIE FRANÇAISE | Huahine, immersion au cœur de la Polynésie

Après cette belle escapade sur Moorea, nous activons notre pass air Tahiti en prenant notre premier vol inter île pour Huahine. (Voir article sur notre itinéraire en Polynésie pour les infos pratiques du pass.)

Huahine est appelée l’île sauvage et est peu touristique. Nous avons décidé de mettre une annonce sur le groupe Facebook « allô qui sait quoi » qui regroupe 80000 membres en Polynésie, en expliquant notre volonté de découvrir et vivre la culture polynésienne au contact de familles. Nous lançons donc une bouteille à la mer en demandant un bout de jardin pour planter notre tente et vivre leur quotidien dans la mesure du possible. Nous aurons presque 300 commentaires en deux journées et plusieurs invitations sur chaque île mais aussi notre lot d’agressions gratuites ! Eh oui, on ne peut pas plaire à tout le monde et certaines personnes n’arrivent pas à comprendre notre démarche et nous classe directement dans la case « gros profiteur » !

 

 

Huahine sera la première île où nous irons dans une famille polynésienne. Taiamani nous a contactés pour nous proposer de nous héberger chez ses parents. Arrivés à l’aéroport, nous cherchons quelqu’un pour nous déposer en ville. Au bout de 5 mn, un monsieur super sympa accepte de nous déposer au village. Mais nous ne sommes pas encore arrivés puisque nous devons aller au sud de l’île. Nous ferons donc du stop. Nous attendrons un bon quart d’heure avant de nous faire prendre par le beau frère de Taiamani qui rentre sur Parea. De suite, nous touchons l’accueil légendaire des Polynésiens, nous avons droit de partager ses nems encore chaud et il nous arrête au magasin sur la route pour faire les courses. Il nous déposera chez ses beaux parents, nous laissons nos affaires sur leur terrasse, installons la tente et allons visiter les environs. Nous rencontrerons les parents de Taiamani (Edwin et Theresa) le soir et comprenons qu’ils ont eu un peu la main forcée par leur fille, qui en plus n’habite plus chez eux, euh…la situation est un peu bizarre ! Ils sont très gentils et on échange rapidement. Ils nous annoncent qu’ils nous convient à la fête annuelle protestante qui à lieu le lendemain et qu’ils sont en train de préparer depuis une semaine.

 


 

C’est donc avec beaucoup de bonheur que nous enfourchons leur vélo pour nous rendre à cette célébration. Nous rencontrons enfin Taiamani, son mari Lewis et leur petite fille. Tout le village est en fête et tout le monde s’est mis sur son 31 : les chemises et robes sont souvent faits sur mesure et assortis avec de belles couleurs vives, les femmes ont de belles couronnes de fleur. Il fait beau et cela promet une belle journée ! Cette fête annuelle rassemble tous les protestants de l’île et tous les villages l’organisent à tour de rôle: animations, chants et repas. La cérémonie commence avec de grands discours et les protestants de Parea chantent pour lancer les festivités. La cérémonie durera deux heures et sera ponctuée de superbes chants tahitiens au sons des yukuleles et de discours avec beaucoup d’humours. Nous apprendrons que toutes les messes ne sont pas comme ça. Les protestants de Parea ont préparé le repas, nous nous installons et partageons gratuitement un repas bon et copieux (poisson cru, chao mein, cochons, riz, glaces).

 

 

Sortis du repas, Taiamani nous donne rdv à la plage de Anini, nous voilà partis pour la fin de journée avec l’équipe boire des bières en bord de mer. Taiamani nous annonce qu’ils passeront le lendemain nous récupérer chez ses parents pour venir prendre le petit déjeuner chez sa tante Sofia chez qui elle habite. 6h30, Sofia passe nous récupérer avec Taiamani pour un petit déjeuner de compétition, nous aurons droit au repas typique du dimanche des Polynésiens : poissons crus et firi-firi (pâtes à beignets en forme de huit fris). Taiamani nous annoncent aussi que nous viendrons dormir ici pour le reste du séjour. Nous sommes perplexes car nous avions annoncé une soirée crêpes chez ses parents le soir même, mais bon … C’est avec le ventre plein qu’ils nous déposent à Parea pour prendre le scooter que nous avions réservé la veille à Europcar. Nous ferons le tour de l’île. L’île de Huahine est belle, nous nous perdons sur toutes ses petites routes, faisons voler Maurice. A noter la partie autour de Maeva qui est juste splendide :

une belle randonnée pour monter à l’antenne relai et avoir une sacré vue panoramique sur la baie

Aller au jardin de corail se baigner, le bleu du lagon y est surprenant

Observer les surprenants pièges à poissons depuis le pont de maeva, murets de pierre qui piège le poisson à marée basse.

Les points de vue entre la grande île et la petite sont chouettes, la légende dit qu’on y voit un falus et une femme enceinte.

 

 

De retour sur Parea, nous plions la tente, et attendons Sofia. Nous disons au revoir à Edwin et Theresa qui n’auront pas droit aux crêpes alors qu’ils s’en faisaient une joie. Ils n’ont pas de voiture et ne peuvent pas venir avec nous car personne ne pourra les ramener. Les déplacements sont compliqués sur l’île, les voitures sont chères et rares dans les familles. Nous pensions qu’il y avait un malaise mais non, Taiamani nous rapatrie juste avec elle ! Nous ferons les crêpes salées et sucrées pour douze personnes et passeront une superbe soirée, les crêpes sont vraiment une valeurs sûres et sont appréciés partout !

 

 

Nous partons tous le lendemain faire une randonnée sur les hauteurs de Parea, courte mais physique, nous aurons droits à de jolis points de vue et passerons une chouette matinée. De retour sur la route, nous nous arrêtons acheter quelques Hinanos et 2 boites de punu pua’atoro corned beef (porc cuit). Lewis ira nous cueillir deux beaux urus (aussi connus sous les noms de fruit à pain) à 7-8 mètres de haut et hop direction la plage. Nous passerons une superbe moment avec eux, nous ferons un feu pour faire cuire les urus : on le prépare en enlevant la tige et en laissant s’évacuer la sève, puis on fait deux entailles en croix à l’autre extrémité, on met directement le fruit sur le feu et on attend de voir des bulles au niveau d’où était la tige. Trop simple, trop bon, tu l’épluches et tu manges les morceaux avec les porcs cuits, un régal pour Olivier, un peu moins pour Alice (le porc en boite) ! Olivier se joindra à eux au traditionnel volley-ball de fin d’après midi, il y a un gros niveau en Polynésie.

 

 

Nous ne pouvions pas rêver mieux pour vivre la culture polynésienne que de passer ces quelques jours avec la bande de Taiamani ! C’est avec émotions que nous passerons notre dernière soirée chez Sofia, nous repartirons chacun avec 6 colliers. Alice aura droit à une magnifique couronne de fleur faite en direct la veille par Sofia et nous aurons aussi comme souvenir 2 tee-shirts rouge du parti gagnant de l’élection : le Tapura.

 


INFORMATIONS PRATIQUES 

Localisation Huahine

 

Le stop marche très bien sur l’île.

Possibilité de loger chez l’habitant dans une maison flottante dans la baie de Fare, très atypique et dépaysant.

Location de scooter 8h / jour à Parea 8000 fr en face de l’hôtel le Mahana.

ON RESTE EN CONTACT ?

————

TU AS AIMÉ CET ARTICLE ?

Dis-le nous ! Cela nous fait toujours plaisir

————

UN COMMENTAIRE-UNE QUESTION ?

N’hésite pas, nous nous ferons un plaisir d’y répondre !

————