Asie, Birmanie, CARNET DE VOYAGE

MYANMAR – Dawei: ses plages et son passage frontière avec la Thaïlande

MYANMAR – Dawei: ses plages et son passage frontière avec la Thaïlande

DAWEI ET SES PLAGES PARADISIAQUES

Dawei est une charmante petite bourgade empreintes de souvenirs coloniaux. Belles maisons styles coloniales anglaises, dans leur jus et avec beaucoup de caché. La ville est reposante, relativement propre et agréable. Encore  peu touristique ( l’accès à ce coin de Birmanie était encore très fermé il y a quelques années). On ne pouvait accéder à Dawei qu’en avion sans pouvoir s’éloigner de plus de 10 kms de la ville). Elle sera dans quelques années envahit par le tourisme à cause, ou grâce, à la création d’un immense port (plus grand que celui de Singapour). Les prix des hôtels sont déjà fort élevés et le passage pour aller à la frontière Thaïlande est hors de prix: 25000k.

On vient surtout à Dawei pour ses plages (encore) paradisiaques. Nous partirons à la découverte des plages en scooter pendant 4 jours, avec comme destination la plage déserte de SIN HTAUK seulement 3 bungalows et 2 tentes. Le rêve !

Nous faisons une halte sur la belle plage de Teyzitla plage est magnifique et il y a de la vie ! Les gens sont curieux de voir des blancs débarquer dans leur petit village de pêcheurs. Nous essaierons de trouver un coin plus reculé pour nous baigner car je dois me baigner habillé en présence de locaux ( les gens sont loin du bikini et même du short!).  En repartant, la lagune a failli avoir raison de nous à cause de la marée, mais le scooter passe,  ouf!

Direction donc notre bungalow sur notre petit coin de paradis! Mais le paradis se gagne…nous voila partis pour 40 mns de chemin de terre, entre les palmeraies, une forêt puis une « savanne « . Le chemin est chaotique mais tellement beau! Nous arriverons juste pour le coucher du soleil, où bungalow et stand up paddle nous attendaient.

Les conditions d’hébergement sont sommaires, pas vraiment d’eau courante, des gros bidons pour nous laver, plus d’électricité après 21h, matelas dur comme du béton posé au sol…mais nous y sommes tellement bien, que nous décidons de prolonger d’une journée.

 

La plage est grande, belle, du sable blanc à perte de vue, une eau transparente, un coucher de soleil à couper le souffle tous les soirs…sommes nous au paradis?! 

Juste à côté la plage de Deh Aw, lui fait une belle concurrence. Les promoteurs sont déjà sur le pieds de guerre: des hectares sont déjà achetés pour y faire des hotels, un pont, des restaurants…Pour ceux qui veulent profiter de ce paradis, c’est maintenant ou jamais! Une plage de plusieurs kilomètres de long, avec une lagune au milieu d’eau turquoise et de sable blanc. Nous profiterons de cette beauté lors d’une balade de 3h en compagnie de « Maurice », un chien solitaire, qui skatte aux bungalows, se fait chasser tous les soirs et revient en douce car nous lui donnons à manger!

Il nous offrira le spectacle de débusquage de crabe dans le sable. Au programme: jouer avec lui, lui arracher les pattes, et le laisser agoniser…sympa! Olivier mettra court aux souffrances d’un de ces pauvres petits animaux en lui écrasant son abdomen avec son gros orteil…! Tout aussi sympa!

Une colline surplombe ces plages, et Olivier se prendra pour le temps de quelques heures pour un aventurier du dimanche. Etant parti avec Dennis, un croate logeant dans un bugalow, ils se perdront dans une forêt dense et tropicale. Tout ça en Havainas! Pour au final, ne pas avoir de vue sur les plages et se faire bloquer devant une crevasse les empêchant de passer!

C’est avec une petite larme à l’oeil que nous laissons derrière nous ce petit coin de paradis jusqu’à présent préservé des touristes, direction Dawei. Nous nous arrêterons aux deux villages de pêcheurs un peu plus au nord de Teyzit, le premier San Hlan est enclavé autour de montagnes. Très mignon, une grande rue structure le village avec des maisons en pilotis de chaque côté car il est sur une presqu’ile. Nous arrivons au retour des pêcheurs et pouvons admirer leurs prises. Le déchargement des bateaux est fait par les femmes qui vont dans la mer jusqu’au cou pour se mettre un panier rempli sur la tête. Ce village ne fait que les poissons!

Nous irons ensuite déjeuner au village plus au nord Shan Maw, qui est spécialisé dans les calamars. Ce village a vraiment quelque chose de special…on s’y sent bien, paisible, comme chez soi ! 44 maisons en bois et familles sont reparties en bord de mer. Nous déjeunerons en plein milieu du village dans le seul commerce, qui est tenu par la famille du gérant de la coopérative des calamars. Il s’appelle Zae Mow et s’occupe de fournir le matériel nécessaire aux habitants pour pêcher le calamar mais aussi de le revendre pour le village dans les alentours. Il parle un anglais correct et a un graduate mais a préféré rester dans son village. Nous serons accueillis comme des princes: du calamars frais en apéro avec une superbe sauce, olivier ira choisir le poisson avec lui chez une voisine. Nous aurons droit à des petits thons jaunes cuits au barbecue et un grand poisson blanc façon tartare. Ce repas sera certainement un des meilleurs de tout le pays. Après s’être régalés, nous disons au-revoir à notre hote avec la promesse de revenir puis partons derrière la maison se baigner avec les enfants.

Mais le temps nous rattrape, nous devons rentrer sur Dawei car nous partons pour la Thaïlande le lendemain. Réflexion faite sur le chemin du retour: nous avons eu un gout de trop peu dans le village de Shan Maw décidons de rester une journée de plus car les formalités sont simples: une journée d’overstay sur un visa birman coûte 3$.

Nous repartirons donc le lendemain pour le nord de Dawei, voir le début de la construction du plus grand port d’Asie du Sud Est. La construction parait pharaonique ! Des routes hyper larges en terre ont été construites pour les camions. Les travaux risquent de durer de langues années!

Nous nous arrêtons à la phage de Maungmakan . Beaucoup de locaux mais la plage n’a rien à voir avec celles plus au Sud. Beaucoup moins belle, moins propre. Petite pause baignade à San Maria après l’avoir parcouru en scooter sur le sable dur. Belle plage de sable mais qui ne vaut toujours pas Sin htauk . Nous retournons déjeuner chez Zae Mow pour profiter une dernière fois de l’atmosphère si particulière de ce village, nous nous régalerons que ce soit gustativement ou culturellement . Ce village nous aura touché par la gentillesse des habitants et cette  atmosphère si particulière!  


Dawei, passage frontière entre Myanmar et la Thaïlande

Il est assez facile de trouver un transport qui amène jusqu’à la ville de passage frontière birmane qui s’appelle Htee Khee. Nous sommes passés par notre hôtel: Shwe Moung Than. Prix: 25000 k /pers. Très cher! On peut avoir moins cher selon les opérateurs. Chez Focus, le loueur de scooter, deux prix différents: 20000 et 15000. Nous sommes allés jusque Htee Khee en taxi et non en bus. Départ 8h en pik up de l’hôtel puis 9h avec le taxi. Durée: 4h (avec un chauffeur qui conduisait comme un dingue!).

La route devient très vite une route de montagne assez large mais en terre, avec de nombreux virages, montées et descentes. Ce passage de frontière se trouve vraiment dans un no man’s land! Arrivés à Htee Khee, qui ressemble à une base de fortune en cabanes de bois perdue au milieu de nul part, un bureau permet de faire le tampon de sorti.

Puis, ça se complique, car le taxi n’attend pas et l’on doit trouver un nouveau moyen de transport pour aller jusqu’au passage frontière thaïlandaise qui est à 4kms. Après 20mns à attendre qu’un nouveau taxi accepte de nous prendre avec deux autres personnes, nous partons direction la Thaïlande. Prix du taxi: 100 bath/pers.

Le passage de frontière en Thaïlande est easy ! En date du 03/03/2016, visa gratuit de 30 jours pour la France. Plusieurs bus partent en direction de Kanchanaburi. Départ: 11h – 14h30

Au final, le passage de la frontière entre la Birmanie et la Thaïlande au niveau de Dawei n’est pas difficile et sans danger. Il est juste un peu compliqué car tout n’est pas fluide, ou bien organisé. Mais de nombreux routards l’empruntent sans encombres !

INFORMATIONS PRATIQUES 

Train Ye vers Dawei

Départ 10h35. Arriver à 10h le jour même pour prendre les billets. Durée du trajet: 9h. 1ère classe: 3700k/pers, fauteuil confort, inclinable avec beaucoup de place pour les jambes. Pas de ventilateurs mais les fenêtres s’ouvrent. Mais chaud chaud quand même! 2ème classe: 1900k/pers. Banquette raide en bois. Pour le prix, prendre la première classe, le train saute et balance beaucoup! Et 9h, c’est long!

 Hôtel Dawei

Shwe Moung Than, 37000 k avec SDB, TV, PDJ, frigo, clim, eau chaude. Chambre très propre mais lits très durs! Le lendemain, nous avons demandé une chambre moins chère: 20000k, clim, lits moins durs mais plein de ressorts ! Eau de douche à température ambiante.

 Restaurant

Pearl princess: Très bon mais cher pour la Birmanie. Jardin extérieur.

 Location scooter

Focus: 6000k/jour. Automatique et semi automatique. Honda wave.

 

tu as aimé cet article ?

Partage-le si le  t’en dit !

un commentaire-une question?

N’hésite pas, nous nous ferons un plaisir d’y répondre !